Soins et hygiène

attention open in a new window ImprimerE-mail

Chaque enfant est en demande d’attention et présente des besoins corporels et psychiques liés. Notre équipe sera attentive à la demande de chacun et soucieuse d’y répondre avec qualité.
La qualité du soin c’est de dépasser la dimension matérielle d’hygiène et d’apparence, c’est aussi de prendre conscience de la demande réelle de l’enfant et de l’émotion qui accompagne cette demande.
 
Le soin en crèche passe par des temps de change, les petits bobos, l’apprentissage de la propreté, l’hygiène au quotidien et la prévention.
 
 

Le change:

 
Le change est un moment individualisé,il s’effectue en fonction des besoins de l’enfant.
 
Le change est un moment de portage affectif. Ce portage affectif passe par l’attention que l’on va accorder à l'enfant: échanges de regard, ton employé,gestes effectués…
C’est un moment privilégié pour lui parler , lui chanter une chanson, le rassurer.
Nous nous situons dans une relation d’échange. Nous prévenons l'enfant lorsqu’on l’emmène pour le changer. Nous serons attentifs à son confort , aux techniques de sécurité qui consistent à ne pas lâcher l’enfant,qu'il ne tombe pas de la table à langer dans le cas où il s'agiterait,que les produits utilisés pour l'hygiène et  la désinfection ne soient pas à sa porté, ne jamais le quitter du regard et s'assurer que nous ayons tout ce qu'il nous faut...
Nous respecterons le protocole d’hygiène.
Nous procéderons au lavage du nez si l’enfant est encombré. Nous utilisons de préférence des carrés de coton et du savon au PH neutre pour les urines et les  selles. Nous prenons garde aux érythème fessier en les changeant régulièrement  et appliquons de la crème ou de l'éosine si nécessaire.Nous sommes également attentives à la consistance et la fréquence des selles .
Enfin, nous tiendrons compte de la demande des parents, de leurs attentes à propos du change,des fragilités ou allergies.
Pour les plus grands, le lieu du change dispose de toilettes et d'un pot pour faciliter l’apprentissage de la propreté. Très vite on proposera le pot à l’enfant sans l’y obliger car chacun est à son rythme.
Lorsque l’enfant l’acceptera, on pourra lui proposer les toilettes. L’enfant qui ne va pas encore au pot aura très vite envie par mimétisme de faire comme les plus grands.
L’apprentissage de la propreté jusqu’à l’acquisition de celle-ci, doit aller dans le même sens que la famille. Parfois l’enfant va au pot depuis longtemps à la maison mais pas à la crèche. Quelque fois c’est l’inverse. Tout cela doit être retransmis aux parents ; nous devons échanger à ce sujet.
Dans tous les cas nous respecterons le rythme de l’enfant en fonction de sa maturité. Il est important de repérer dans le discours des parents les enjeux relationnels autour du sujet de la propreté.
 
 
 

Les bobos

 
A partir du moment où l’enfant se plaint, il y a demande de sa part que l’adulte reconnaisse ce qui s’est passé. Nous accompagnons l’enfant et nous prenons en compte  sa douleur. Nous apportons le soin nécessaire. Nous appelons les parents si la situation est plus grave (fièvre, saignement important, risque de traumatisme).
 
 
 

L’hygiène au quotidien

 
Les enfants se lavent les mains après être passés aux toilettes et avant de manger.
Au cours du change, l’adulte qui prend en charge l’enfant, se lave les mains avant et après. Il faut désinfecter les surfaces en cas de diarrhée, changer les draps et les vêtements. Nous pourrons proposer un bain dans certaines situations (diarrhée, vomissement,peinture , …).
 
 

La prévention

 
Cela passe par le lavage des mains des adultes et des enfants. L’adulte anticipe les risques de contagion, de chute sans empêcher l’enfant d’explorer.
 
Nous veillerons :
– à la prévention de la déshydratation et des coups de chaleur. On fera boire les enfants régulièrement
– au port du chapeau, à l’application de la crème solaire.
–A habiller les enfants et à les déshabiller en fonction du temps.
– Au dépistage des troubles du comportement ou de retards psychomoteurs. Pour cela on s’assure de l’évolution de chaque enfant à son rythme. Il importe peu que l’enfant évolue lentement pour peu qu’il évolue. 
 
Dans tous les cas, nous privilégierons la communication au sein de l’équipe et avec le parent.